L’entrevue

Voici l’entrevue intégrale que j’ai donnée ce matin à Tag 96,5 Radio X à Gatineau.

Petit problème…… WordPress n’accepte pas les MP3. je trouve une solution et je vous reviens avec ça.

Alek

P.S. L’intérêt avec les entrevue à la radio c’est que la qualité (son manque) de mon français ne parait pas trop 😛

Entrevue à Radio X (nouvelle heure)

Je me suis fait demander en entrevue demain à Tag 96,5 Radio X dans l’Outaouais pour mes opinion dans le dossier environnemental.

Je vais accepter pour relever le défi. C’est une invitation demain matin à 7h55.

Vous pouvez écouter en direct ici.

Alek

Du Nobel d’Obama

Wow!

C’est ce que j’ai pensé en écoutant le discourt d’acceptation du prix Nobel de la paix du président Obama hier à Oslo.

Certes, une apologie de la guerre, le discourt du président n’était pas moins pertinent dans la remise en question des conflits et de leur présence. La lucidité avec laquelle il a su imbriqué paix et guerre dans l’aventure humaine et de sa définition de de la guerre juste donne vraiment à réfléchir sur ce que nous voulons et ce que nous pouvons en tant qu’être humain.

À part quelques creux et une propension à vouloir légitimer l’envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan qui étaient clairement destinées à convaincre l’électorat américain, son speech était brillant. Il a, au passage envoyé quelques flèches à l’administration Bush tout en restant humble et soulignant qu’il lui reste beaucoup de travail à effectuer pour avoir sa place dans l’histoire.

Je reviendrais plus tard avec une analyse plus poussée. En attendant, je vous conseille d’écouter le dit discourt en entier.

Il est en anglais et dure 36 minutes. Ça vaux cependant la peine de l’écouter au complet.

http://www.nytimes.com/2009/12/11/opinion/11fri1.html?_r=1&hp

Alek

Merci d’avance

Bonjour à tous.

Les membres d’OTAN Laval sont en pleine période de financement afin d’aller représenter notre super université à Washington.

Si vous voulez que notre université soit reconnue pour autre chose que Capsule, aidez nous faire rayonner Laval partout dans le monde en achetant nos billet pour gagner un panier d’alcool

Merci

Alek

Retour sur le dernier billet

Voici des trucs qui peuvent rayer l’espèce humaine de l’univers avant la fin de la journée…. et sans l’intervention humaine.

http://www.cracked.com/article_16817_5-cosmic-events-that-could-kill-you-before-lunch.html

Alek

Sur les changements climatiques

J’ai écris la semaine dernière à propos de Nathalie Elgrably et ses questions sur les changements climatiques. J’ai reçu beaucoup de commentaire (surtout sur la qualité de mon français) et j’aimerais bien vous faire partager ma vision sur la position de l’homme sur l’environnement.

Le texte vient d’un travail que j’ai fait cet automne dans le cadre du cours sur les changements climatiques à l’Université Laval. La question était : selon vous, quelle est la place de l’être humain dans la nature.

L’une des questions les plus fondamentales de l’espèce humaine est aussi l’une des plus pertinentes dans le dossier des changements climatiques. Quelle est la place de l’être humain dans la nature? Une question qui a été poussée par les plus grands philosophes et toutes les religions sans jamais trouver de véritable réponse. Même si la tâche semble colossale, je vais essayer d’exprimer ma position en expliquant les trois sources de mon raisonnement.

Hubert Reeves disait que nous ne sommes que des poussières d’étoile. À la limite, cette expression est hautaine pour nous car même notre planète ne pourrais avoir ce titre enviable tant l’univers est puissant et vaste. Par vaste, on parle d’une entité quasi infinie et en expansion et par puissant, que seulement notre soleil, cette source de vie, va finir par rôtir la terre d’ici quelques milliards d’années.

D’un autre coté, notre héritage judéo-chrétien basé sur le monothéisme et la Bible fait de nous la créature élue par un dieu tout puissant créateur du ciel et de la terre. Cette vision, combinée avec certains passages de la Genèse qui stipulent que Dieu a créé les animaux et la nature pour que nous puissions les exploiter dans le but de prospérer, est très mercantile et donne peu de considérations sur les sujets exploités, car Dieu a dit qu’ils les avaient créés pour qu’ils servent nos fins et qui veut s’opposer à sa volonté?

En dernier lieu, il y a tout le mouvement Gaïa qui émane des peuplades en lien direct avec la nature et de personnes qui croient que par ses interactions très complexes, la terre serait un être vivant. Un mouvement qui peut déraper facilement vers l’eugénisme mais qui est fort d’instruction sur la manière dont on détruit notre seule et unique planète.

Mon opinion est que malgré que nous soyons moins que des acariens à l’échelle astronomique, notre intelligence et notre situation unique nous pousse à utiliser notre environnement pour compléter une certaine destinée manifeste. Cependant, même si nous ne sommes pas le pire danger pour notre planète, nous sommes en ce moment ceux qui en abusent le plus et que, simplement pour une question de qualité de vie, on devrais faire un effort pour garder l’ensemble qui nous soutient propre et vivable.

Alek

Limbaugh, Beck, Elgrably, Dupont et les vrai questions vu par South-Park

En écrivant mon texte bourré de fautes sur Nathalie Elgrably hier, je me suis certes ennuyé d’Antidote, mais aussi rappelé cet excellent épisode de South-Park.

En effet, à force d’écouter la droite parler, je me rend compte qu’elle pose beaucoup de questions. Que ce soit les bonzes américains ou même les animateurs surréalistes de CHOI radio X, tous ont cette prétention de poser les VRAIS quetions.

Bon visionnement

Alek