Du Nobel d’Obama

Wow!

C’est ce que j’ai pensé en écoutant le discourt d’acceptation du prix Nobel de la paix du président Obama hier à Oslo.

Certes, une apologie de la guerre, le discourt du président n’était pas moins pertinent dans la remise en question des conflits et de leur présence. La lucidité avec laquelle il a su imbriqué paix et guerre dans l’aventure humaine et de sa définition de de la guerre juste donne vraiment à réfléchir sur ce que nous voulons et ce que nous pouvons en tant qu’être humain.

À part quelques creux et une propension à vouloir légitimer l’envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan qui étaient clairement destinées à convaincre l’électorat américain, son speech était brillant. Il a, au passage envoyé quelques flèches à l’administration Bush tout en restant humble et soulignant qu’il lui reste beaucoup de travail à effectuer pour avoir sa place dans l’histoire.

Je reviendrais plus tard avec une analyse plus poussée. En attendant, je vous conseille d’écouter le dit discourt en entier.

Il est en anglais et dure 36 minutes. Ça vaux cependant la peine de l’écouter au complet.

http://www.nytimes.com/2009/12/11/opinion/11fri1.html?_r=1&hp

Alek

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :