Quand Banksy rencontre Triumph of Bullshit

Photo : The Citizen

Photo : The Citizen

Je vous ai déja parlé de Banksy, le ou la subblime artiste grafiteur anglais qui me fait intensément flipper. Je vous ai aussi déja parle du site Triumph of Bullshit qui rescence des inepties de la vie de tous les jours et qui rste un excellent web divertissement.

L’image plus-haut représente bien le mélange des deux.

 

Moi, j’adore

Maxi déception

maxi-maxi-cieDernièrement, je em suis arrêté dans un Maxi pour faire mon épicerie (marché pour mes chers lecteurs d’outre-Atlantique) Le seul mot qui me vient en tête pour décrire mon expérience est : minable.

L’ambiance tout en blanc cré un impression de vide et de négationisme. Aussi, je me sens plus pauvre que je le suis dans cette ambiance du bas prix. Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est comment un supermaché de cette grandeur peut avoir si peu de choix. Je comprend que certains produits de luxe peuvent ne pas être disponibles, mais ne pas avoir de steak tranché pour le BBQ en plein mois de juillet et dans un quartier résidentiel pleins de bungallow est INACCEPTABLE.

Non vraiment, je considère le Club Price  comme une expérience de magasinage personalisé de quartier comparé au Maxi….

Est-ce que j’ai vraiment économisé dans tout ça?

pour 6 pièces de viandes, du lait, de la crème, 2 fromages, 2 baguettes, un sorbet à la mangue et une caisse de 12 Boréales, la facure s’est élevé à peu près à ce que j’aurais payé dans mon quartier, l’expérience mois austère en plus.

Vraiment, le Maxi c’est avomir des clous

Alek

 

PS Je vais probablement écrire un autre texte sur pourquoi je méprise l’industrie de l’alimentation, incapable de se renouveller malgré une féroce compétition.